9/10Le Trône de fer 2nde édition

/ Critique - écrit par Maat (), le 22/03/2012
Notre verdict : 9/10 - Appréhendez la puissance du trône (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 4 réactions

L’hiver vient.
Ned Starck se présente à vous. La main du Roi vous fait l’honneur de son austère présence. Il vous convie à une assemblée extraordinaire. Il va falloir user de votre influence pour faire valoir vos droits !
Voici un peu ce que l’on pourrait imaginer qu’il se passe dans le Trône de fer, le jeu de plateau seconde édition (vous me pardonnerez si dorénavant je ne mentionnerai que Trône de fer ?). Ainsi, je dévoile le morceau, c’est la seconde édition ! Et chanceux que vous êtes, lecteurs de Krinein, vous avez déjà eu l’occasion de lire la critique dithyrambique d’Aen sur la première.
Alors que la série se dévoile bientôt dans sa deuxième saison, que les romans sont encore en cours d’écriture d’une suite que nous espérons proche de la part de GRR Martin, Edge nous dévoile la version française de cette version améliorée.
Je n’entrerai pas dans les détails dans cette critique, car je risquerais de vous endormir mais je vais m’efforcer de mentionner les améliorations par rapport au jeu d’origine qui étaient toutes présentes dans les extensions, mais sont ici adaptées au jeu de base.

Le Trône de fer 2nde édition
DR.
Une sacré boîte !

Aen mentionnait le poids du Trône de fer. Et bien je peux vous dire que de ce côté-là, c’est toujours aussi fourni ! Des pions, des jetons en veux-tu en voilà et un plateau légèrement modifié pour accueillir la sixième famille. Les Martell sont ainsi recalés au grand Sud Est, rajoutant quelques zones par rapport à l’origine. Évidemment, la famille n’est utilisée que dans les parties à six joueurs.
Ainsi ce plateau, toujours aussi magnifique nous transporte sur les terres de Westeros. Hélas, trois fois hélas, une petite coquille d’édition s’est placée pour entacher ce travail splendide. En effet, le texte « Trône de fer » s’est vu inverser avec « Cour du Roi ». Si vous avez une imprimante efficace, vous pourrez utiliser ce correctif mais dans le cas contraire, il faudra faire comme moi et vous habituer à ne regarder que l’image, pas le texte. On s’y fait, je vous assure. Même si c’est vraiment dommage et déroutant.
Dans les ajouts de matériel, on retrouve des mini écrans permettant de masquer ses pions pouvoir et les ordres de mission. Une unité apparaît : les engins de siège. Nous y reviendrons.
De nouvelles cartes ajoutant de l’aléatoire dans les combats sont introduites. Je ne vous cacherai pas que je n’ai même pas essayé tant ça ne m’intéresse pas.
Bref, hormis ce petit accroc d’édition, que du bon dans le matos, pas de déception !

Le Trône de fer 2nde édition
DR.
Du pouvoir, de la baston et de la gloire

Résumons tout de même en quelques lignes le principe du Trône de fer. Les règles ne sont pas très complexes mais nécessitent un apprentissage et de constamment jeter un œil sur la FAQ.
Vous êtes à la tête d’une famille puissante de Westeros et vous allez devoir conquérir un maximum de places fortes pour l’emporter mais avant, faire face à des adversaires qui pourront tantôt vous aider, tantôt vous poignarder. Attention à qui vous accordez votre confiance.
Un tour se déroule en trois grosses phases. La première, c’est la résolution des trois cartes événements. La seconde c’est le choix des ordres pour vos unités. Parmi les ordres, on retrouve les ordres de marche, de défense, de raid, de consolidation de pouvoir et de soutien. Parmi les nouveautés, le pion étoilé de la consolidation de pouvoir permet de recruter dans le lieu où il est placé.
La dernière phase est celle de résolution des jetons ordres. Combats, récupération de pions pouvoir et autres joyeusetés.

Le Trône de fer 2nde édition
DR.
Attaquons les gros ajouts en dehors de la possibilité (fort bonne idée !) de pouvoir jouer à six.
L’ajout des unités d’engins de siège est particulièrement utile pour casser une défense forte, avec leur attaque de quatre contre des places fortes. Mais elles valent zéro en défense ou en attaque de zone sans fortifications.
Les ports permettent de recruter même si on ne domine pas les eaux territoriales adjacentes… Plutôt pratique je trouve quand on est bloqué !
Les garnisons permettent de mieux défendre la zone de départ des familles. Les cartes Sauvageons qui obligent tout le monde à faire face correctement à la menace car le plus faible enchérisseur se verra avoir un malus plus important en cas de défaite. En cas de victoire, le plus fort enchérisseur aura droit à un petit bonus.

Le Trône de fer 2nde édition
DR.
Au final, ça vaut le coup ?

Alors n’ayant pas les extensions, je peux vous dire que le jeu change radicalement par rapport au Trône de fer première édition. Donc pour moi, il n’y a pas photo, cela vaut amplement le coup.
Les auteurs ont ajouté tout ce qui était plutôt bien des extensions au jeu originel, tout en gardant la base de départ. Bon, hormis le hasard des cartes bataille, évidemment. En revanche, si vous avez les extensions, ça se discute car vous n’aurez rien de nouveau. Mais toutes les bonnes idées seront regroupées en une seule boîte. Si vous avez envie de faire un peu de ménage ou que le transport fastidieux de trois boîtes vous dérange, foncez.
Si vous n’avez jamais eu le Trône de fer, la question ne se pose même pas. Prenez cette deuxième édition qui est, malgré la petite erreur d’édition, bien évidemment meilleure que l’originale.
Outre le fait de pouvoir jouer à six, les possibilités tactiques sont bien plus impressionnantes et intéressantes.
Si vous n’avez même jamais joué, et que vous aimez les jeux tactiques d’affrontement (un brin plus costaud que Risk, si je puis me permettre et plus complet que Diplomatie) dans un univers envoutant, laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas. La richesse tactique, la diplomatie, la très légère part de hasard dans le recrutement vous séduiront.
Que l'on soit quatre, cinq ou six, le jeu est intéressant. À trois, en revanche, je ne m'aventurerais pas à vous dire que c'est exceptionnel. Dans mes deux parties à trois, je n'ai pas particulièrement apprécié car le positionnement fait que certains sont avantagés. En revanche, dans toutes les autres configurations, je me suis régalé !
Seul bémol que l’on peut apporter pour les jeux de ce genre : la longueur d’une partie. Mais plus c’est long, plus c’est bon, non ?

A découvrir
Magic l'assemblée
Magic l'assemblée
Rétrofutur
Rétrofutur
Vampire : la mascarade
Vampire : la mascarade