7/10Uluru, comme un goût d'Australie

/ Critique - écrit par Maat (), le 10/04/2012
Notre verdict : 7/10 - Du fun, du fun ! Mais ça a un prix... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Uluru est à l'origine un lieu sacré pour les aborigènes d'Australie. C'est ce que l'on appelle un Inselberg (Merci Krinein de m'apprendre un nouveau mot !).
Le décor est planté, le jeu se déroule en Australie, les oiseaux vont se reposer autour du rocher. Mais ils ne veulent pas être placés n'importe où ces vils gredins...
Bon, enfin ça aurait pu être n'importe quel thème car il n'a absolument aucun impact dans Uluru. Mais il fallait bien en choisir un !

Uluru, comme un goût d'Australie
DR.
Les oiseaux, les oiseaux !

Des plateaux individuels et un collectif pour s'étaler. Des oiseaux en plastique coloré et des cailloux pour faire joujou, Un sablier pour le temps compté et le tour est joué. Bon, rien d'exceptionnel dans ce matériel. Les oiseaux sont sympas, mais à la limite, ce n'est pas important dans un jeu de rapidité. Ah oui, pour le coup, daltoniens s'abstenir...

Il faut les placer maintenant.

Il faut savoir qu'un des avantages d'Uluru, c'est de pouvoir moduler la difficulté. Un enfant joue avec les cartes simples et un adulte avec celles plus complexes. Ou l'inverse, tant ces petits chérubins ont tendance à nous surpasser rapidement !
On tire une carte par oiseau de couleur et ainsi, on va déterminer à quelle place voudra être le ziozio. On a par exemple "rouge à côté de bleu" ou "rouge ne veut pas être en face de noir" ou encore "bleu veut la même chose que jaune".
On dirait que c'est simple dit comme ça. Mais avec la pression du sable qui s'écoule terriblement vite, la difficulté se montre au grand jour !
Une fois le temps écoulé, on vérifie les placements de chacun. À chaque erreur, on se prend une pierre dans la tronche.
La partie se joue en six manches et celui qui a le moins de bosses (enfin de pierres) remporte la partie.

Uluru, comme un goût d'Australie
DR.
Amusant, mais un peu cher

Uluru est une excellente surprise. Un jeu jouable avec tout le monde, un casse-tête solitaire ou pour jusqu'à cinq joueurs, c'est le top. On s'éclate vraiment et pour couronner le tout, c'est assez rapide, donc jouable en apéro ou entre deux jeux. 
Mais il faut avouer que près de quarante euros la boîte, pour un jeu de ce format, ça fait clairement cher. Vu l'intérêt du thème, je pense que le coût aurait été réduit en n'utilisant pas des oiseaux moulés en plastique... De même que les pierres, c'est sûr, c'est joli, agréable au toucher, mais ça plombe vraiment le prix du jeu.
Mais bon, malgré tout, la qualité est tellement présente que l'on peut faire un effort financier.

A découvrir
Warhammer - 1ere édition
Warhammer - 1ere édition
Magic l'assemblée
Magic l'assemblée
Agone - Les Cahiers Gris
Agone - Les Cahiers Gris