9/107 wonders, un émerveillement

/ Critique - écrit par Maat, le 28/06/2011
Notre verdict : 9/10 - Une des 7 Merveilles de l'année ? (Ecrivez votre critique)

Tags : cartes wonders joueurs merveille merveilles age avis

Certains jeux entrent dans le panthéon ludique en cumulant les prix. C'est le cas de 7 wonders qui, depuis sa sortie truste toutes les premières places où il est en lice. Antoine Bauza, auteur fort prolifique, a réussi un coup de maître avec ce jeu déjà réédité.

Quand on vous parle de jeu de civilisation, vous pensez de suite à Sid Meier, cela vous évoque des parties à la longueur indécente, des bastons endiablées durant plus de trois heures ! Eh bien 7 Wonders est un peu un jeu de civilisation en beaucoup plus simplifié. Vous êtes à la tête d’une des villes possédant une des sept merveilles (oui, d’où le nom du jeu, pour les anglophobes, qui signifie sept merveilles) telles que le Phare d’Alexandrie ou encore le Colosse de Rhodes. Inutile d’en faire la liste exhaustive, je ne ferai pas l’injure aux krinautes d’imaginer qu’ils ne connaissent pas sur le bout des doigts leurs sept merveilles !


Une carte batiment.
Des fondations solides

7 Wonders se présente sous la forme d’une grosse boite joliment illustrée qui renferme les mini plateaux de jeu des sept merveilles. Quelques pièces en carton (ou en plastique pour l’ancienne version) et des jetons de victoire et défaite, en carton aussi, égayent le tableau et sont accompagnés par les cartes superbement illustrées. Le reproche avait été fait à l’éditeur d’avoir, dans un premier temps, livré un jeu certes splendide mais à la résistance du matériel sur le long terme laissant planer quelques doutes. Il semblerait que le tir fut corrigé avec la nouvelle version livrée il y a peu.

7 wonders, un émerveillement
Le colosse de Rhodes.

 

Il faut maintenant développer sa merveille

Chaque joueur reçoit une carte merveille qui lui indique laquelle il va jouer, mais aussi s’il utilisera la face A ou la face B de celle-ci. Ensuite, la place des joueurs étant très importante, il faut tirer au sort les dispositions de chaque participant.
Une fois cette mise en place effectuée, il faut savoir que chaque merveille permet, de base, de produire une ressource. Chaque joueur obtient ensuite sept cartes (eh oui toujours ce chiffre magique) pour le « draft », c'est-à-dire qu’il en conservera une et passera les six autres à son voisin. Ce pour les trois périodes du jeu.
Il existe des cartes de guerre, de ressources (plutôt pratique pour produire), des monuments qui rapportent des points de victoire, des cartes de science, des cartes de commerce qui permettent d’obtenir de l’argent, ou des facilités pour des ressources, et, pour terminer, les cartes de guilde qui apparaissent au dernier âge et permettent de marquer des points de victoire.


Une carte science.
Ainsi, les stratégies sont multiples. Il faut savoir que certaines cartes permettent d’en construire d’autres par chainage, c'est-à-dire gratuitement, les cartes de sciences sont les principales pourvoyeuses de ces chainages. Sinon, la majorité des cartes est « payante », c'est-à-dire qu’il faut être capable de fournir les ressources requises pour la poser.
Pour terminer, les merveilles ont des étapes de constructions qui rapportent des avantages divers et variés. Pour les construire, il suffit de glisser une carte sous l’étape de la merveille au lieu de la poser face visible.
A chaque fin d’âge, il y a la résolution des combats, ceux-ci s’effectuent uniquement contre les voisins directs. La partie se termine évidemment à la fin de l’âge trois. On décompte alors les points et le plus efficace remporte la partie !


Une carte guilde.
Et c’est ainsi que la merveille reste gravée dans l’histoire.

7 wonders cumule les prix, et ce n’est pas un hasard ! C’est un jeu très rapide, qui permet de jouer jusqu’à sept joueurs sans trop de lourdeurs de mécaniques. Il est relativement aisé à assimiler, et peut constituer une excellente passerelle vers des jeux plus complexes. La diversité des stratégies fait qu’il se renouvelle aisément, chaque partie est différente du fait du tirage de la merveille, de ce que feront nos voisins, etc. Il faut savoir qu’on dépend énormément de l’activité des voisins, puisque l’on peut utiliser leurs ressources moyennant une petite contribution pécuniaire.
Certains se lancent dans des stratégies de science, d’autres dans la guerre, certains autres préfèrent équilibrer leur jeu… Tout est valable à partir du moment où l’on est peu nombreux à employer telle ou telle stratégie.
En somme, 7 Wonders est indispensable dans toute bonne ludothèque et remplira sans problème les soirées ou permettra de se détendre entre deux gros jeux plus lourds.